Monday, February 11, 1980

Chambre à gaz du pénitencier de l'Etat de Maryland à Baltimore (USA)*


Chambre à gaz :
Feuille de contrôle de la marche à suivre


A. – Pour préparer la chambre, [il faut] : 1. Deux (2) jours. 2. Deux (2) opérateurs ; 3. Seize (16) heures de travail.

[Pour ce qui suit, la feuille indique qu’il faut pointer chacune des quarante-sept opérations consécutives et en indiquer l’heure.]

B. – Chambre prête, [sont à vérifier] : 1. Joints ; 2. Pompes ; 3. Soupapes ; 4. Épurateur (ou barboteur, pour l’acide cyanhydrique à neutraliser) ; 5. Système d’évacuation (du gaz) ; 6. Le tout dans les conditions de marche.

C. Étapes préliminaires : 1. Connecter le réservoir d’ammoniaque ; 2. Préparer le mélange chimique de l’épurateur (3,4 kg de soude caustique ajoutée à 56,7 litres d’eau) ; 3. Remplir l’épurateur ; 4. Mettre en marche le moteur de l’épurateur ; 5. Préparer le mélange d’acide et d’eau pour le générateur de gaz (3 litres d’acide sulfurique et 5 litres d’eau) ; 6. Préparer une solution de soude caustique et la garder dans un seau; 7. Vérifier et tenir prêt le cyanure ; 8. Vérifier la position (ou l’état) pour : a) le levier de versement, n° 1 (position fermée) ; b) l’admission d’air frais, n° 2 (position fermée) ; c) l’admission du mélange acide, n° 3 (position fermée) ; d) la soupape de purge du creuset du générateur, n° 4 (fermée) ; e) le conduit de l’épurateur, n° 5 (position fermée) ; f) la soupape d’ammoniaque sur le réservoir (position fermée) ; g) les coupelles remplies (eau distillée et 1 % de phénolphtaléine) ; h) le moteur (en marche) de la pompe de l’épurateur ; i) le ventilateur (en marche) pour l’évacuation du gaz (de la chambre).

D. Étapes de l’ exécution : 1. Placer l’homme sur sa chaise et l’y attacher ; 2. Lui appliquer les bracelets pour électrocardiogramme ; 3. Placer le cyanure sur le générateur fermé ; 4. Fermer hermétiquement la chambre ; 5. Faire du vide dans la chambre (durée : 1’55”) ; 6. Ouvrir la soupape d’admission n° 3 du récipient à mélange acide ; 7. Laisser un intervalle pour l’écoulement de l’acide et pour un compte rendu en provenance de la salle des opérations chimiques ; 8. Fermer la soupape d’admission n° 3 ; 9. Verser la soude du seau de sécurité dans le récipient du mélange acide ; 10. Baisser à fond, en position ouverte, le levier d’écoulement n° 1 qui fait tomber le cyanure dans l’acide ; 11. Émission du gaz – Exécution effectuée.

E. Nettoyage de la chambre : 1. Ouvrir la soupape n° 5 (tuyau de l’épurateur) ; 2. Laisser un intervalle de vingt (20) minutes (le gaz se déverse dans l’épurateur) ; 3. Vider le mélange de sécurité dans le générateur en ouvrant la soupape n° 3 ; 4. Ouvrir la soupape n° 4 (quand la soupape n° 4 est ouverte, le gaz d’échappement du générateur et l’eau de nettoyage qui coule du récipient d’acide à travers le générateur sont évacués dans l’égout) ; 5. Arrêter le ventilateur de recirculation d’air ; 6. Ouvrir la soupape d’admission de l’ammoniaque, n° 4, à la pression de deux (2) kg (laisser l’ammoniaque circuler pendant deux (2) minutes) ; 7. Fermer la soupape d’admission de l’ammoniaque, n° 4 ; 8. Les coupelles doivent indiquer la teneur en ammoniaque (elles doivent virer du rose au pourpre pour en marquer la circulation) ; 9. Débloquer la soupape n° 2 (admission d’air frais – air seulement dans la chambre) ; 10. Ouvrir graduellement la soupape n° 2 (mettre deux (2) minutes pour l’ouvrir à fond) ; 11. Laisser ouverte la soupape n° 2 de vingt (20) à trente (30) minutes ; 12. Ouvrir la porte de la chambre ; 13. Passer au jet d’eau ; 14. Vider la chambre (enlever le corps).

15 juillet 1958, révisé le 22 octobre 1975, SEH : fh.


Remarques de R. Faurisson sur ce document :

J’ai visité cette chambre à gaz en septembre 1979 et je m’en suis fait expliquer le fonctionnement. Les responsables du pénitencier m’ont dit que «gazer un homme, c’est très compliqué, parce que c’est dangereux». Les chambres à gaz d’aujourd’hui ne diffèrent pas essentiellement des chambres à gaz mises au point vers 1936-1938 après des années de tâtonnements. Les premiers Américains qui ont eu l’idée de ce mode d’exécution avaient pensé que rien ne serait plus facile et plus humain que d’endormir le condamné avec un gaz qui finirait par le tuer. C’est quand ils ont voulu passer aux actes que les Américains se sont rendu compte des redoutables difficultés d’une telle exécution. La première exécution a eu lieu en 1924. Elle a présenté de tels dangers pour l’entourage que l’idée des chambres à gaz a failli être abandonnée. Le document qu’on a lu n’est qu’une simple feuille de contrôle de quarante-sept opérations. Certaines de ces opérations sont élémentaires mais d’autres sont délicates. Voici, par exemple, ce que signifie la quarante-septième et dernière opération (vider la chambre, enlever le corps) : le médecin et deux assistants doivent entrer dans la chambre avec un masque à gaz, un tablier de caoutchouc, des gants de caoutchouc ; le médecin secoue la chevelure du mort pour en chasser autant que possible les molécules d’acide cyanhydrique que les fumées d’ammoniaque et le système de ventilateurs orientables n’ont pas pu neutraliser ; les deux assistants doivent laver le corps avec un jet ; ils doivent apporter un grand soin à ce travail ; ils doivent notamment laver la bouche, toutes les ouvertures du corps et ils ne doivent surtout pas oublier les plis des bras et des genoux.

Non ! Vraiment, gazer son prochain sans se gazer soi-même n’est pas une sinécure. Vraisemblablement, les récits de gazage à Auschwitz ne sont, à l’origine, qu’un sinistre ragot de prison.

11 février 1980


* Chambre à gaz du pénitencier de Baltimore (Maryland, États-Unis). Participent directement à l’exécution du condamné un médecin, installé dans une cabine proche de la chambre à gaz, et, dans une autre cabine, deux opérateurs. Le document qu’on va lire résume très succinctement le travail des opérateurs. Le médecin, de son côté, doit posséder lui aussi son propre résumé. Tout cela n’est-il pas trop compliqué, trop sophistiqué, trop marqué par le souci de la perfection ? La réponse est : non. L’emploi de l’acide cyanhydrique exige toutes ces précautions. Il est impossible de faire moins. [NdA]

___________

[Publié dans Serge Thion, Vérité Historique ou Vérité Politique ?, Paris, La Vieille Taupe, 1980, p. 301-309, avec les huit photos et leurs légendes reproduites ci-après]










Gas chamber of the Maryland State Penitentiary, Baltimore (USA)*


          GAS CHAMBER PROCEDURE CHECK SHEET

                                                                                                      CHECK    TIME
A. To Ready Chamber:
    1. Two (2) Days
    2. Two (2) Officers                                                                                            
    3. Sixteen (16) Working Hours                                                                                                                                 
B. Chamber Readied:
   1. Seals                                                                                     (   )          (   )                                                                  2. Pumps                                                                                    (   )          (   )
   3. Valves                                                                                      (   )          (   )
   4. Scrubber                                                                                 (   )          (   )
   5. Exhaust System                                                                      (   )          (   )
   6. Above in Operating Condition                                                (   )           (   )
C. Preparatory Steps:
    1. Ammonia Tank Hook-Up                                                        (   )          (   )
    2. Scrubber Chemical Mixed (7½ lbs. caustic soda 
        to 15 gallons of water)                                                           (   )          (   )
    3. Scrubber Loaded                                                                   (   )          (   )
    4. Scrubber Motor Running                                                       (   )          (   )
    5. Mixed Acid and Water for Generator 
        (3 qts Sul. Acid, 5 qts Water)                                                 (   )           (   )
    6. Mix and Hold Caustic Solution in Bucket                              (   )           (   )
    7. Check and Have Cyanide Ready                                           (   )           (   )
    8. Check Position of:
         a. Drop Lever, No. 1 (Should be closed)                               (   )           (   )
         b. Fresh Air Intake, No. 2 (Should be closed)                       (   )           (   )
         c. Intake From Acid Mixing. No. 3 (Should be closed)         (   )           (   )
         d. Drain Valve Pot From Generator, No. 4 (Closed)              (   )          (   )
         e. Scrubber Pipe, No. 5 (Should be closed)                         (   )          (   )
         f. Ammonia Valve on Tank (Should be closed)                     (   )          (   )
         g. Beakers Filled (Distilled Water and 1% Phenolphtalein   (   )          (   )
         h. Scrubber Pump Motor Running                                       (   )          (   )
         i. Chamber Exhaust Fan Running                                        (   )          (   )
D. Execution Steps:
    1. Man Placed and Strapped in Chair                                       (   )          (   )
    2. EKG Leads Applied                                                               (   )          (   )
    3. Cyanide Placed on Top of Closed Generator                        (   )          (   )
    4. Chamber Sealed                                                                    (   )          (   )
    5. Chamber Vacuum Checked (Should be 1.5”)                        (   )          (   )
    6. Intake Valve No. 3, from Acid Mixing Pot, Opened               (   )          (   )
    7. Interval for Acid in and Report from Chemical Room            (   )          (   )
    8. Intake Valve No. 3 Closed                                                     (   )           (   )
    9. Safety Bucket - Caustic Soda into Acid and Mixing Pot       (   )          (   ) 
  10. Drop Lever No. l Opened and Jarred effecting drop-
        ping of Cyanide into Acid                                                       (   )          (   )
  11. Gas Generated - Execution Effected                                     (   )          (   )
E. Clearing Chamber:
    1. Open No. 5 Valve (Scrubber Pipe)                                         (   )          (   )
    2. Allow twenty (20) minute interval (Gas being discharged
        through Scrubber)                                                                  (   )          (   )
    3. Safety Mixture Emptied Into Gas Generator 
        by Opening No. 3 Valve                                                         (   )          (   )
    4. Open No. 4 Valve (Exhaust from Gas Generator and
        Clear Water Running from Acid Mixing Pot through Gas
        Generator exhausted into Sewer when No. 4 
        Valve opened)                                                                        (   )          (   )
    5. Stop Recirculating Fan                                                          (   )          (   )
    6. Ammonia Valve, No. 4, Open to Four (4) Pound
        Pressure. (Permit Ammonia to run two (2) minutes)              (   )          (   )
    7. Close Ammonia Valve, No. 4                                                 (   )          (   )
    8. Beaker Should Indicate Ammonia Content (Should
        change from pink to purple to show circulation)                   (   )          (   )
    9. Crack No. 2 Valve (Fresh Air Intake - Only Air 
        into Chamber                                                                         (   )          (   )
   10. Gradually Open No. 2 Valve (Take two (2) minutes to
         open completely)                                                                  (   )          (   )
   11. Allow No. 2 Valve to remain Open from twenty (20) to
         thirty (30) minutes                                                                 (   )          (   )
   12. Open Chamber Door                                                            (   )          (   )
   13. Hose Down                                                                           (   )          (   )
   14. Empty Chamber (Body Removed)                                        (   )          (   )

          July 15, 1958, revised October 22, 1975, SHE: fh. 
         [Copied from the paper received from Lieutenant Walter Farrier on September 14, 1979]

Remarks on this document
I visited this gas chamber in September 1979 and had its operation explained to me. The prison officials told me that “gassing a man is very complicated, because it’s dangerous”. Today’s gas chambers do not differ essentially from the gas chambers developed in 1936-1938 after years of trial and error. The first Americans who had the idea of ​​this manner of execution had thought that nothing would be easier and more humane than lulling their condemned prisoners to sleep with a gas that would eventually kill them. It was when they sought to put their idea into action that they realised the formidable difficulties of such an execution. The first one took place in 1924 and presented such dangers for those in the immediate vicinity that the idea of gassing was nearly abandoned. The document above is a simple check sheet for forty-seven steps. Some of these are elementary but others are quite delicate. Here, for example, is what the forty-seventh and final step (emptying the chamber, removing the body) entails: the physician and two assistants must enter the chamber wearing gas masks, rubber aprons, rubber gloves; the physician tussles the dead man’s hair in order to disperse as much as possible the hydrogen cyanide molecules that the ammonia fumes and the adjustable ventilator system have not been able to neutralise; the two assistants must wash the body with a spray hose; they must take great care in doing this work; they must, in particular, wash out the mouth and all other openings of the body, and must especially not overlook the folds of the arms and legs.
Indeed, gassing someone nearby without gassing oneself is no soft job. Most likely the tales of gassings at Auschwitz were, originally, nothing but ghastly prison rumours.
––––––––––––––––––––––––
* Directly participating in the execution of the condemned man are a physician, installed in a booth near the gas chamber, and, in another booth, two operators. The document shown here summarises very succinctly the operators’ work. The physician, for his part, must also have his own summary to hand. Is all this not too complicated, too sophisticated, too marked by a desire of perfection? The answer is no. The use of hydrogen cyanide requires all of these precautions. It is impossible to do any less without risking the lives of personnel.

[Published in French in Serge Thion, Vérité Historique ou Vérité Politique?, Paris, La Vieille Taupe, 1980, p. 301-307, with the eight photographs reproduced below]